Le mot du Président

Le sport et le Vésinet, peut mieux faire !

 

La saison 2017-2018 a déjà 2 mois, profitons-en pour faire un lien entre la saison passée et celle qui vient de commencer.

 

Une satisfaction : nos effectifs se stabilisent pour la deuxième année consécutive près des 2900 membres après être passés sous la barre des 3000 adhérents en 2013. Cette tendance rassurante n’est pas homogène dans toutes les sections. Il semblerait que les sports collectifs bénéficient de leur popularité grandissante sur le plan national, quand certains sports individuels connaissent une baisse de leurs effectifs liée à la baisse générale sur l’ensemble du pays de leurs sports (le tennis par exemple).

 

La popularité d’un sport dépend de plusieurs facteurs, mais le premier semble être la médiatisation des stars qui rencontrent un succès planétaire, tel Tony Parker ou Teddy Riner. De l’autre côté, sur le plan local, tout dépend de la capacité d’accueil et de la qualité des formateurs.

 

C’est pourquoi nos installations doivent être à la hauteur de nos besoins en évolution permanente. Si les cours de tennis de l’USV sont plutôt en bon état et récemment rénovés, ce n’est pas le cas de nos gymnases. Par contre, les sports collectifs se renforcent et mettent en avant le manque d’infrastructures et l’état vieillissant de nos salles, surtout au vu d’une maintenance à minima à la limite de l’acceptable qui accélère le processus de vétusté. Nous sommes donc très actifs vis-à-vis de la mairie pour qu’elle rénove nos installations et qu’elles soient à nouveau dignes des sportifs du Vésinet. Ce n’est pas une mince affaire.

 

Nous avons également tout fait pour être associés au remplacement à venir du gymnase Princesse dans le nouveau quartier Princesse en construction qui va apporter plus de 1000 nouveaux habitants à la commune, avec un besoin d’équipements sportifs forcément plus important. Ce n’est pas sans difficulté que nous avons finalement obtenu de la mairie un gymnase qui devrait au moins être aussi grand que le précédent, ce qui n’était pas prévu ainsi à l’origine. Le dialogue qui s’est tardivement installé a permis d’aboutir à priori à un avenir plus serein, même si nous trouvons que cela aurait dû être bien plus important encore. La part réservée à d’autres activités associatives moins importantes et représentatives que l’USV symbolise bien le manque d’investissement de la ville dans le sport. Pour 300k€, nous n’aurons probablement pas l’espace idéal que nous souhaitons dans ce nouveau gymnase. Quand on réfléchit à la durée de vie d’une salle de sport, on peut avoir des regrets. Mais dès le choix de la parcelle sur laquelle sera construit le nouveau bâtiment, un sport majeur à l’USV était déjà exclu en raison de la largeur trop étroite du terrain. Dommage que nous n’ayons pas été consultés avant. Ces erreurs typiques dans les processus de décision finiront par couter plus cher à la réalisation alors que l’objectif de ne pas nous consulter était sans doute celui de faire au moins cher. Affaire à suivre de près donc dans la mesure du possible, la communication n’étant pas le fort de la ville. Ceci pour que tout le monde soit conscient que c’est à nous sportifs de nous battre pour l’avenir de nos sports, la mairie ayant pour sa part d’autres priorités. En tant qu’adhérent de l’USV, sachez-le, et militez à chaque occasion pour promouvoir le sport au Vésinet. Vous avez l’occasion de le faire en vous exprimant sur le projet de la place du marché du Vésinet. Il y a là la place pour des activités sportives, et le budget évoqué par la mairie est presque impressionnant si réaliste.

 

Je rappelle pour ceux qui en douteraient que le sport est d’une utilité publique extraordinaire :

  • pour la santé de nos corps et de nos âmes, c’est l’évidence. Il y a là un impact positif face à des phénomènes grandissants, stress, obésité et usage de drogues par exemple.
  • aussi pour l’avenir de nos enfants : avec une école française dont le niveau est faible (enquête PISA l’attestant), la jeunesse peut acquérir via le sport bien des valeurs qui les aideront dans leur vie d’adulte : esprit d’équipe, philosophie de l’effort, agilité corporelle et même intellectuelle, prise de décision, respect d’autrui et discipline.

Le sport devrait donc bien être la priorité première de nos élus avec l’éducation de nos enfants et leur sécurité.

 

Une nouvelle organisation s’est mise en place à la mairie qui nous l’espérons permettra de mieux intégrer le sport dans les préoccupations de la ville. Une réunion à la mairie le 18 Novembre sera j’espère le point de départ d’une collaboration sur de nouvelles bases entre partenaires de longue date. Malgré nos critiques, nos relations avec la mairie restent constructives.

 

L’USV a des finances saines. Suite à la baisse des subventions de la mairie et aux transferts de coûts mise en place progressivement depuis 4 ans qui avait impacté négativement nos comptes, nous avons enfin retrouvé une situation positive en nous adaptant, réalisant des économies dans toutes les sections et en augmentant parfois nos cotisations pour compenser les moindres ressources.

 

Je rappelle la philosophie de l’USV : former nos jeunes au meilleur niveau possible des sports proposés et praticables dans la ville, et offrir aux moins jeunes la possibilité de pratiquer leur sport en compétition ou en loisir.

 

Faites du sport, ensemble nous serons plus forts !

 

Patrick Garnier | Président de l'Union Sportive du Vésinet

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Union Sportive du Vesinet - Association Loi 1901 - SIRET 785 100 132 00014 - NAF 926C